Communiqués de presse

Des jeunes chômeurs exclus aussi en Brabant Wallon - 05/02/2014

À peine installé fin 2011, le gouvernement a pris toute une série de mesures à l’encontre des demandeurs d’emploi. Outre la dégressivité accrue des allocations de chômage, des mesures d’exclusion ont aussi été prises envers les demandeurs d’emploi – majoritairement des jeunes – qui perçoivent des allocations d’insertion.

Concrètement, cela signifie 50.000 exclusions au 1erjanvier 2015.

Bien que moins touché que d’autres provinces wallonnes, le Brabant Wallon sera aussi concerné par ces mesures avec près de 1.250 exclusions, dont 55% de femmes.

265exclusions concerneront les chefs de ménage et isolés, autant de personnes qui iront grossir les files d’attente des CPAS de la province.

Les autres, à savoir les cohabitants qui représentent 75% des exclusions, n’auront pour la plupart pas la possibilité de solliciter l’aide de leur CPAS. Ce sont autant de ménages qui verront leur budget amputé d’un seul coup d’environ 400€/mois. Une catastrophe pour la plupart d’entre eux.

Ottignies-Louvain-la-Neuve et Tubize détiennent le triste record du plus grand nombre d’exclusions (+- 150 personnes) alors que des communes telles que Braine-l’Alleud, Nivelles ou Wavre tournent autour d’une centaine d’exclusions.

La FGTB Brabant Wallon organisera une action le lundi 10 mars prochain à 14h sur la place de Tubize

L’EFFET DOMINO - 26/10/2012

C’est avec stupéfaction que l’ensemble de la FGTB Brabant Wallon a pris connaissance, à quelques heures d’intervalle, de deux annonces dramatiques en matière d’emploi. Ford Genk mercredi, Duferco NLMK La Louvière ce jeudi.

Malgré les subsides publics reçus pour « garantir l’emploi » chez nous ;
Malgré les efforts consentis par les travailleurs. Pour rappel, le personnel de Ford a renoncé depuis 2 ans à 12% de salaire. Autant dire qu’ils ont préfinancé leur futur plan social ;
Malgré les promesses de patrons, dont le cynisme n’a plus de limites ;
Deux multinationales n’hésitent pas – en période de récession économique – à jeter des milliers de familles dans la précarité.

Ce type d’attitude n’est plus acceptable et la FGTB apportera les réponses adéquates à ces attaques antisociales.

Au-delà de la brutalité des annonces, il faut aussi constater que ce nouveau drame social est une fois de plus le résultat des politiques d’austérité dictées par la commission européenne et appliquées docilement par nos gouvernants.
En effet, lorsque l’on plonge des dizaines de millions de citoyens européens dans la misère, faut-il vraiment s’étonner qu’ils cessent d’acheter des biens de consommation ? Poser la question c’est déjà y répondre !

  

journée intérim de la FGTB - 08/10/2012

Ce 10 octobre, la FGTB Brabant Wallon participera également à la journée des intérimaires.

Cette année, c'est à la gare d'Ottignies que les militants de la FGTB distribueront des "intérim zone" ainsi que des cueillères à thé pour "déstresser".

En effet, c'est le stress lié à la précarité du statut d'intérimaire qui aura servi de fil rouge cette année.

Plus d'informations sur le communiqué de presse en annexe

2012-10-10-interim.pdf

on en fait plus et on gagne moins que les hommes - 23/03/2012

La FGTB Brabant Wallon se mobilisera ce mardi 27 septembre pour dénoncer les inégalités salariales qui continuent à subsister.

communiqué de presse

LA GREVE GENERALE SERA BIEN SUIVIE EN BRABANT WALLON - 27/01/2012

Le bureau de la FGTB Brabant Wallon s’est réuni à plusieurs reprises ces derniers jours afin de concrétiser le mot d’ordre de grève général confirmé lors de son comité régional du 11 janvier dernier.

Outre la fermeture de nombreuses entreprises, plusieurs zonings industriels du Brabant Wallon seront aussi bloqués par des militants syndicaux.

Les services publics, l’enseignement ou encore la grande distribution seront aussi fortement perturbés par les actions de grève.

Cette journée sera aussi pour la FGTB l’occasion de rappeler avec force à quel point l’accord gouvernemental est déséquilibré.

Un point presse sera organisé le 30 janvier à 10 h (zoning de Louvain-la-Neuve -entrée de la rue Granbonpré)

LA FEMME EST UN HOMME COMME LES AUTRES - 29/11/2011

Les prochaines élections sociales se tiendront en mai 2012. En Brabant Wallon, elles concerneront plusieurs milliers de travailleurs dans plus de 200 entreprises.

La FGTB prône une représentation équilibrée des hommes et des femmes sur les listes de candidats et rappelle l’importance du combat pour l’égalité des femmes et des hommes au sein de l’entreprise.

C’est dans ce contexte que la commission femmes de la FGTB du Brabant Wallon a décidé d’organiser une action de sensibilisation sur le marché de Nivelles ce 3 décembre de 10h à 14h (adresse du jour : rue du Géant 4bte3 à Nivelles).

À cette occasion de l’information sera distribuée afin de rappeler l’importance des élections sociales.

L’action se veut également conviviale. Du chocolat chaud, du vin chaud et des galettes seront aussi distribués.

tryptique-es.pdf

La FGTB Brabant Wallon sera en action ces 24 et 25 novembre à Ottignies ! - 23/11/2011

Le 24 novembre dès 7h du matin à la gare d’Ottignies

Des militants syndicaux distribueront des tracts auprès des navetteurs afin de les sensibiliser et de les encourager à venir manifester massivement dans les rues de Bruxelles le 2 décembre prochain.

La FGTB dénonce avec force toute volonté de faire payer la crise à ceux qui n’en sont nullement responsables.

Nos revendications sont claires. Nous voulons remettre la fiscalité – en tant qu’outil de redistribution des richesses –  au cœur du débat politique.

Le 25 novembre à partir de 9h sur le marché hebdomadaire d’Ottignes

Il y a quelques mois, la FGTB wallonne lançait une campagne qui mettait en avant la précarisation accrue des pensionnés qui ont de plus en plus de difficultés à joindre les deux bouts.

Ce 25 novembre, la commission des pensionnés et prépensionnés du Brabant Wallon rappellera ses revendications en matière de revalorisation des pensions.

L’augmentation de l’espérance de vie est une formidable opportunité, pas un problème.

Nextpharma : la stupéfaction ! - 16/11/2011

C’est avec stupeur que nous avons appris la volonté de la direction de Nextpharma de mettre la clé sous le paillasson et de jeter à la rue près de 350 travailleurs, sans même qu’il y ait négociation d’un plan social digne de ce nom.

Cette situation démontre une fois de plus, si besoin en était, à quel point l’avidité de grands groupes internationaux est sans limite.

Les Laboratoires Thissen étaient connus de longue date des habitants de Braine-l’Alleud. Ils fournissaient de l’emploi à de nombreuses familles de la région. Il s’agissait d’une entreprise prospère jusqu’à leur reprise par le groupe Nextpharma qui a considéré sa nouvelle filiale belge comme la vache à lait du groupe.

Investissements non réalisés, erreurs de management, manque de vision industrielle… tout s’est accumulé au fil des années pour transformer une entreprise bénéficiaire en une filiale qui veut maintenant déposer son bilan. 

En tout état de cause, l’ensemble de la FGTB du Brabant Wallon marque sa solidarité avec le combat des travailleurs de l’entreprise pharmaceutique et s’associe à leur colère.

Journée de la tirelire vide en Brabant Wallon - 10/10/2011

Le 12 octobre, la FGTB du Brabant Wallon participera elle aussi à la journée des droits des intérimaires, organisée au niveau national par la FGTB.

Dès 10h du matin, des militants de la FGTB du Brabant Wallon se regrouperont devant les locaux de la régionale. De là, ils rendront visite aux nombreuses agences d’intérim présentes à Nivelles.

Un petit cochon tirelire sera remis à tous les intérimaires rencontrés dans les agences. Ce petit cochon synonyme d’épargne symbolise ce qu’un intérimaire est incapable de concrétiser vu la précarité de son emploi et donc de sa rémunération.

En effet, si la loi prévoit que l’intérimaire doit bénéficier de la même rémunération que celle d’un travailleur fixe de l’entreprise où il est occupé, la précarité de son statut lui coûte souvent très cher. Quelques exemples :

  • Acheter une maison ? même pas en rêve. Essayez (à plus forte raison à l’heure actuelle) de trouver une banque qui accordera un prêt hypothécaire à un travailleur dont la situation est aussi précaire
  • Caser ses enfants ? mission impossible. Tout le monde sait que les places d’accueil doivent être réservées longtemps à l’avance. Impossible à concilier avec des contrats à la journée ou encore des horaires extrêmement flexibles.
  • Se déplacer ? si l’on se déplace en transport en commun pour des missions de courte durée, impossible de bénéficier du tarif avantageux d’un abonnement social.

Et ce ne sont là que quelques exemples parmi bien d’autres !

Cela fait des années que la FGTB dénonce les abus exercés par les employeurs et les agences d’intérim vis-à-vis des travailleurs intérimaires. Cette journée du 12 octobre sera l’occasion de le rappeler une fois de plus alors que les employeurs exigent toujours plus de flexibilité.

GSK : 2.000 travailleurs se croisent les bras - 27/09/2011

Depuis ce lundi, les ouvriers des différents sites de production de l’entreprise pharmaceutique GSK sont en arrêt de travail.

La raison ? Le blocage complet des négociations en vue de la conclusion d’une convention collective de travail pour 2011-2012.

À l’heure actuelle, la direction de GSK refuse d’entendre les revendications des travailleurs en matière de pouvoir d’achat, de pension complémentaire, de frais de déplacement, ou encore de rapprochement du statut ouvrier vers celui des employés.

GSK est une entreprise qui réalise de plantureux bénéfices en Belgique et ce depuis de nombreuses années. En outre, elle bénéficie également de larges aides de l’Etat (et donc de la collectivité), notamment à travers les intérêts notionnels. 

Les revendications des ouvriers de GSK paraissent donc tout à fait légitimes.

Les négociateurs syndicaux attendent maintenant que la direction fasse un pas dans leur direction. À défaut, cet arrêt de travail, qui peut s’assimiler à une simple piqure de rappel, pourrait se transformer en mouvement de grève nettement plus dur.

En tout état de cause, l’ensemble de la FGTB du Brabant Wallon marque sa solidarité avec le combat des ouvriers de l’entreprise pharmaceutique.

Et pour quelques euros de plus… - 19/05/2011

Pour paraphraser le célèbre western de Sergio Leone, c’est ce que réclament aujourd’hui les travailleurs des Entreprises de Travail Adapté de la Région Wallonne regroupés ce vendredi 20 mai au village n°1.

La FGTB Brabant Wallon marque sa solidarité la plus complète envers les travailleurs du secteur dont la revendication d’augmentation de la prime de fin d’année est tout à fait légitime.

En outre, le coût de cette augmentation (42€ en moyenne par an, déduction faite des aides et subsides divers) est dérisoire pour les employeurs du secteur.

La FGTB Brabant Wallon veut également mettre en avant le fait que le travail dans les ETA est de moins en moins adapté mais de plus en plus rentabilisé, au point de  concurrencer les secteurs industriels traditionnels.

La FGTB Brabant Wallon espère que ce coup de semonce syndical permettra au monde patronal du secteur de revenir à de meilleures dispositions.

Grève ce 4 mars en Brabant Wallon - 02/03/2011

Le bureau de la FGTB du Brabant Wallon s’est réuni ce 2 mars au matin.

Il a confirmé que la journée du 4 mars serait placée sous le signe d’une grève générale sur l’ensemble de la Province. Il rejoint en cela le mot d’ordre de la FGTB wallonne.

Des dizaines d’entreprises, commerces ou institutions seront fermés, avec l’aide des travailleurs, par les délégations syndicales.

D’autre part, de nombreuses actions seront organisées sur l’ensemble des  zonings de la Province.

Nous continuons à dénoncer la volonté du gouvernement de faire passer en force l’accord interprofessionnel contre une majorité de travailleurs de ce pays.

D’autre part, la FGTB Brabant Wallon mobilise également ses affiliés sur d’autres thèmes essentiels pour les travailleurs tels que :

  • Non à un budget d’austérité pour combler les déficits publics liés à la crise financière. Que l’on commence par cesser les cadeaux aux employeurs, comme par exemple les intérêts notionnels, qui coûtent des milliards d’euros par an à la collectivité et détricotent les services publics ;
  • Non à toute forme de diktat européen visant à remettre en cause notre système d’indexation des salaires ;
  • Non à toute forme de scission de la sécurité sociale qui ne ferait qu’appauvrir les travailleurs de ce pays ;
  • Oui à la chasse à la grande fraude fiscale ;
  • Oui à l’impôt sur les grandes fortunes
Voir les archives…